fbpx
Title Image

Une villa en urgence : un sans-abri victime d’un incendie à Étampes

une-villa-en-urgence-etampes

Une villa en urgence : un sans-abri victime d’un incendie à Étampes

Vendredi 22 mai 2020, l’un des habitats mobiles d’urgence occupé par 4 sans-abri à pris feu. Au moment des faits, l’un d’entre eux se trouvait à l’intérieur. L’incendie serait d’origine criminelle.

Un ancien camion frigorifique transformé en refuge pour sans domicile fixe

En novembre 2017, le designer et architecte au grand cœur Frédéric Tabary imaginait un nouveau concept : la Villa en Urgence. Un refuge pour sans-abri construit à partir de camion frigorifique. 

Depuis, une flotte de 100 villas a vu le jour à travers l’Hexagone. Et notamment à Étampes, où était installé sur l’ancien site du lycée professionnel Louis-Blériot cet ancien camion réaménagé. Depuis un peu plus d’un an, il accueillait 4 sans-abris en réinsertion ainsi que leurs chiens. 

Dans la nuit de jeudi à vendredi 22 mai 2020, le refuge a malheureusement été ravagé par les flammes après qu’un véhicule du Secours Populaire – stationné devant la villa – ait pris feu. L’un des sans domicile fixe, Stéphane, âgé de 50 ans était présent. 

De retour à la Villa quelques heures après le drame pour récupérer quelques affaires, il raconte : “J’étais seul quand l’incendie a éclaté. Je suis rentré vers 21 heures, j’ai mangé puis je me suis couché. Vers 1 heure du matin, j’ai été réveillé par de la fumée qui entrait dans ma chambre. Quand je suis sorti, j’ai vu que tout s’embrasaita-t-il confié au Parisien.

etampes-refuge-sans-domicile-fixe-incendie

Une villa en urgence prend feu à Étampes : la piste criminelle privilégiée

Fort heureusement, Stéphane arrive à sortir à temps. Néanmoins choqué, il explique qu’il a prévenu les secours aussi vite que possible. Par précaution, le quinquagénaire a d’ailleurs été transporté à l’hôpital. 

“Les pompiers sont arrivés, c’était de la folie. Je n’ai pas été blessé, ma chambre n’a pas pris feu mais ils m’ont quand même emmené à l’hôpital à cause de la fumée que j’ai respirée. (…) Je viens de voir une psychologue. Ce soir, je dors à l’hôtel, la mairie m’a trouvé une chambre jusqu’au 6 juin.”

Réfugié dans la Villa en urgence depuis plusieurs mois, ce dispositif imaginé et mis en place par Frédéric Tabary lui a permis de repartir de bon pieds. “La Villa du cœur m’a bien aidé. J’arrivais de Bordeaux et je ne m’entendais plus avec mon frère qui m’hébergeait ici. J’ai passé six mois dans la villa, ça m’a stabilisé pour repartir du bon pied. J’ai même retrouvé du travail.

D’après la conseillère municipale d’Étampes, ceci “n’est pas le fruit du hasard.” “Je suis convaincu qu’il y a un message, c’est la mairie qui est visée. Ces gens-là ne font de mal à personne, il n’y a jamais eu de problème. C’est étrange quand même, le Premier ministre annonce aujourd’hui la date du deuxième tour des élections municipales et deux incendies criminels touchent la commune la nuit d’avant.”

En effet, la voiture d’un employé de la mairie a également été la cible d’un incendie. Le député Franck Marlin a par ailleurs, sollicité l’enseigne E.Leclerc pour récupérer un nouveau camion. Le Secours Populaire pourra bientôt reprendre son activité auprès des sans domicile fixe. 

En septembre dernier, Frédéric Tabary avait rencontré le président Emmanuel Macron à Bonneuil-sur-Marne. L’occasion pour lui d’évoquer son projet Une Villa en urgence ainsi que les difficultés auxquelles il a pu être confrontées. “Il a promis de m’aider” avait déclaré l’architecte nantais. 6 nouvelles Villas sont actuellement en réalisation, néanmoins à ce jour, le président n’a malheureusement toujours pas donné suite. 

dolor. tempus elit. facilisis et, ipsum adipiscing mattis commodo odio