Title Image

Comment patiner un meuble ?

Comment patiner un meuble ?

Ou comment donner une seconde vie à un meuble que l’on aime plus. Vous avez accumulé au fil des années de vieux meubles. Ceux de vos parents, peut-être même ceux de vos grands-parents ! Grâce à vous, ils ont survécu encore quelques temps dans votre maison mais cette fois c’est terminé, vous n’en pouvez plus ! 

Que faire ? Les jeter ? Dans cette période charnière de transition écologique, vous risquez d’être regardé de travers par vos voisins ou même vos enfants.

Les donner ? Les vendre ? Pourquoi pas… seulement vous êtes loin d’être les seuls à ne plus supporter ces vieux meubles marrons. Il y a peu de chance que vous puissiez en tirer un bon prix

Et si on les patinait ? Les patiner c’est leur offrir une deuxième vie, diminuer le bilan carbone, faire preuve de créativité. Finalement, c’est surement la meilleur solution si ce n’est la plus gratifiante. Réalisé de vos propres main, vous n’aurez pas à jeter le patrimoine de la famille tout en minimisant votre impact environnemental. 

Alors, à vos pinceaux mesdames, messieurs. Voici comment patiner un meuble

comment patiner un meuble

Étape 1 : brûler votre meuble

En fait, “à vos pinceaux” est bien trop réducteur.

Je devrais plutôt dire : à vos ciseaux à bois, tournevis, marteaux, pinceaux et lance-flammes ! Évidemment, par lance-flammes je veux dire chalumeau, lampe à souder, décapeur thermique… entre autres. 

Cette première étape sera très certainement la plus compliquée. Elle est en tout cas irréversible. Comme vous avez pu le lire juste au-dessus, il s’agit de brûler votre meuble

En effet, armé de votre lampe à souder ou votre chalumeau, vous allez bel et bien “brûler” votre meuble.

L’idée générale est de supprimer tous les produits qui ont pu être déposés sur le bois depuis la naissance de votre meuble. Cires, vernis, produits d’entretien en tout genre : aucun ne résisteront aux 200 degrés de votre lance-flamme. 

Passez minutieusement votre machine de guerre sur tous les cm² de votre mobilier. Par endroit, vous allez littéralement carboniser le bois ! Mais avant cela, il faut que je vous explique deux ou trois choses très importantes…

Au cours de sa vie, un meuble subit les affres du temps. Mais surtout, il subit vos maladresses et celles de votre entourage. 

Ainsi, à chaque fois que vous ouvrez la porte gauche de votre buffet, elle tape contre le radiateur. À chaque fois que votre fils prend des assiettes, elles percutent la porte de droite. 

À chaque déménagement, le meuble en voit de toutes les couleurs ! Traverse cassée, porte abîmée, plateau rayé. En résumé, votre meuble subit un vieillissement plus ou moins calculé. Et c’est son histoire qui va lui donner cette patine, ces rayures, voir ces dégâts.

Si votre meuble a eu la chance de ne subir aucun de ces dégâts, c’est à nous de lui infliger quelques tortures (pour son plus grand bien). Mais attention, vous allez devoir garder en tête une histoire crédible. 

Vous allez le vieillir prématurément mais surtout intelligemment. On évitera par exemple de le rayer symétriquement

Commencez par vous munir d’un tournevis et d’un marteau. Faites “sauter” un bon morceau du plateau (environ 2 cm par 6 cm de long dans le sens du bois).

Reproduisez ce geste avec une force plus ou moins égal de manière aléatoire sur votre meuble. Imaginez comment ce morceau de bois aurait pu exploser. Un pied qui se fait la mal en sortant le buffet du camion ? Un bout de porte qui ne résiste pas aux grosses mains de votre beau père ?

Lorsque vous avez supprimé une dizaine de morceaux de bois, récupérez votre chalumeau et calcinez le bois mis à jour. Ainsi, vous supprimez toutes les petites échardes apparues. Vous pouvez insister et carboniser la plaie jusqu’à ce que l’ensemble du bois à nu devienne noir. Très noir. 

Ne vous inquiétez pas, le bois de plus de 2,2 cm d’épaisseur ne prend pas feu facilement. Si vous doutez de votre capacité à évaluer cette opération, vous pouvez prévoir un seau d’eau.

Ensuite, à l’aide d’une brosse métallique, enlevez le bois carbonisé qui ne tient plus.

Passez du papier de verre sur les arrêtes du meuble. Encore une fois, jamais de façon symétrique. (Gardez à l’esprit que même votre corps et votre visage ne le sont pas !)

Cassez un bout de moulure par-ci, un coin de plateau par-là. Répétez cette opération autant de fois que nécessaire.

Vous avez enfin supprimez tous les résidus de graisse, vernis et autres produits chimiques ? Passons désormais à la seconde étape.

comment patiner un meuble

Étape 2 : peindre le meuble

Procurez-vous de la peinture mat “mur et plafond” blanche de chez Brico-dépôt : 10 euros les 10 litres. Cette peinture à la particularité d’être très crayeuse. Surtout, elle ne contient que peu de liant . Ainsi, elle peut être chauffée voir carbonisée , ce qui vous le verrez plus loin est un atout majeur.

Avec un pinceau brosse large, passez d’épaisses couches de peinture blanche partout sur le meuble. Prenez soin de toujours peindre dans le sens du bois.

En temps normal, une telle épaisseur de peinture nécessite 10 heures de séchage. Grâce à cette méthode, 10 minutes suffisent. 

Reprenez votre lance-flamme et chauffez le meuble. La flamme peut être en contact directe avec la peinture. Balayez votre chalumeau partout sur le meuble. De temps à autre, insistez là où la peinture est très épaisse. (Jamais de manière symétrique !) Arrêtez-vous jusqu’à ce que la peinture se mette à craquer

Cette dernière va se morceler comme de la terre séchée par le soleil dans le désert. Ainsi, vous avez éviter de dépenser votre argent dans un produit coûteux qui vous aurait offert le même effet de façon nettement moins naturelle.

Vous pouvez aussi par endroit insister et carboniser de grosses couches de peinture. En fait, plus vous créerez de maladresses, plus le résultat sera naturel.

Votre première couche de peinture est sèche ? Passons à l’étape suivante.

comment patiner un meuble

Étape 3 : deuxième couche de peinture

Cette fois-ci, vous allez ajouter quelques gouttes de colorant terre de sienne et noir dans 2 litres de cette même peinture blanche.

Mélangez l’ensemble jusqu’à l’obtention d’une couleur grise/vert ou vert de gris . 

C’est reparti pour une couche ! 

Veillez toujours à ne pas refaire la même chose que la première fois. Positionnez les couches épaisses ailleurs. Ne les superposez pas avec les précédentes.

Par endroit, les couches peuvent êtres plus fines aussi. Faites tout de même en sorte de le blanc de la première couche soit bien recouvert.

L’étape suivante, vous la connaissez : armez-vous de votre lance-flamme préféré et chauffez la peinture jusqu’à ce que l’ensemble soit sec au touché.

Par endroit, et comme pour la première couche, faites craqueler la couche de peinture. Attention cependant ! sachez au préalable que la peinture teintée avec ce type de colorant vire au violet si elle est trop chauffée ! Refrénez-vous donc sur l’effet craquelé. 

Le meuble est sec au touché ?

Vous pouvez continuer à superposer ainsi les couches de peintures. Si vous optez pour des couches supplémentaires, modifiez systématiquement la teinte de la peinture. Gardez en tête que toutes se verront. Il est donc important que ces peintures s’accordent le plus possible entre elles.

Concernant les meubles à moulures, vous pouvez appliquer une fine couche de peinture d’une autre teinte sur les moulures que vous souhaitez mettre en valeur à l’aide d’un pinceau à réchampir. Une fois sec vous pourrez passer un papier de verre. 

Justement, passons à la finition.

comment patiner un meuble

Étape 4 : poncer le meuble

L’étape peinture est terminée : il est désormais temps de poncer

À l’aide d’un papier de verre de grain 100, vous allez poncer la totalité de la dernière couche de peinture. L’idée n’étant en aucun cas de la supprimer mais plutôt de la rendre toute douce au toucher. Vous ferez apparaître les craquelures ainsi que les couches de peintures précédentes mais aussi les arêtes selon le vieillissement que vous désiré.  

Une poudre grise doit se déposer sur votre main lorsque vous caressez votre plateau.

Étape 5 : cirer et lustrer le meuble

Vous pouvez vous lâcher sur cette opération ! La cire va venir fixer définitivement la peinture sur le bois. Une grosse couche est la bienvenue.

Attention toutefois, la cire teinté foncera votre résultat. Si vous désirez ne pas foncer l’ensemble (ou peu) optez pour une cire incolore.

De même, il est préférable de choisir une cire semi-solide plutôt qu’une cire liquide. Elle risquerait de tacher et ainsi gâcher le résultat final. 

Une fois bien imbibé, le meuble peut être lustré. 

Lustrez avec un chiffon de laine le plus fin possible. Frottez encore, encore et encore jusqu’à ce que la cire brille !

Ta-da, votre meuble est comme neuf, avec 100 ans de plus.

Alors, satisfait du résultat?

Sachez que vous pouvez patiner n’importe quel type de bois : bois brut, merisier, sapin, chêne, panneau de particules, contreplaqué. Vous obtiendrez toujours le même résultat.

comment patiner un meuble

Ici par exemple, le bois est “explosé” avec un ciseau à bois, puis brûlé avec une lampe à souder.

Retrouvez en vidéo l’une de mes vidéos explicative sur le sujet : comment patiner un meuble simplement.

Aliquam elementum ut ut libero. Donec mattis efficitur. Aenean